Kit Zehus : le kit électrique italien tout-en-un

Le kit électrique Zehus condense toutes les fonctionnalités possibles dans un moyeu de 3 kilos.

Les kits électriques "tout-en-un" pour motoriser les vélos conventionnels sont de plus en plus populaires sur les vélos à vocation urbaine. Il comprennent tout ce qu'il faut dans le moyeu de roue: moteur, contrôleur, batterie, BMS, capteurs et tout le reste! Le kit électrique Flykly et la roue Copenhagen sont parmi les plus connus dans le monde des moteurs-roues autonomes. Le kit Zehus est un autre système tout-en-un très prometteur conçu et fabriqué en Italie, présenté pour la première fois au salon Eurobike de 2014.Kit-Zehus BIKE+ - Kit électrique tout-en-un

Le directeur de la société Marcello Segato était alors interviewé par l'équipe de ElectricBikeReport, en présentant et expliquant le fonctionnement du kit Zehus sur une représentation en éclaté et sur le modèle physique monté sur un vélo:

Tout comme d'autres systèmes de motorisation émergents, le kit Zehus utilise une app installable sur son smartphone pour contrôler et surveiller le système électrique tout-en-un. La communication est sans-fil grâce à la technologie Bluetooth. Le fabricant précise que l'application pour smartphones est optionnelle et non nécessaire pour son fonctionnement, mais s'en passer serait un sacrilège.

Kit Zehus - App pour smartphone

BIKE+: la technologie du Kit Zehus qui vous donne accès à la troisième génération d'e-Bikes

Un des points (très) forts du kit électrique Zehus est la technologie BIKE+ qui permet de voyager à un niveau d'assistance dans lequel vous n'aurez jamais à recharger la batterie sur une prise électrique! Le moteur vous aidera à accélérer et gravir les côtes comme n'importe quel système d'assistance électrique, mais le reste du temps, le kit se convertit en générateur et récupère une partie de son énergie stockée sur les terrains favorables, plus plats ou en pente, de manière plus ou moins perceptible pour le cycliste, mais toujours pour optimiser la répartition des efforts fournis par les jambes.

Ce n'est bien sûr pas la première fois qu'on parle des moyens de récupérer de l'énergie pour recharger la batterie vélo en marche: les kits à freinage régénératifs sont déjà nombreux même si la promesse de l'autonomie est souvent loin d'être tenue. D'autres fabricants comme Leaos déclarent rendre leur VAE totalement autonome dans la limite d'une vingtaine de kilomètres par jour grâce à l'exposition au soleil des cellules photovoltaïques intégrées au cadre.

Mais Zehus prend la récupération d'énergie sous un autre angle, sans se focaliser uniquement sur le freinage. Il s'agit en réalité de prendre en compte intelligemment le comportement du cycliste lors de ses parcours à travers un algorithme très avancé interrogeant en permanence les conditions de roulage: en descente en contre-partie du freinage, mais aussi en lui durcissant un peu l'effort à fournir sur du plat, sans pour autant qu'il s'en rende compte, voire même consciemment par exemple par rétro-pédalage. Il faut malgré tout s'attendre à ce que le mode BIKE+ ne soit viable qu'en usage quotidien urbain, où les distances à couvrir sont relativement courtes et où l'on peut jouer sur la variété des situations de roulage pour pouvoir récupérer à la longue autant d'énergie que celle dépensée ponctuellement en assistance électrique. Le kit est de toute façon dédié essentiellement à une utilisation urbaine: il n'accepte pour l'instant que des montages à pignon unique.

Cependant la possibilité de recharger la batterie de manière habituelle persiste: le chargeur se branche sur une des extrémités de l'axe du moteur hub comme on peut le voir sur la photo suivante. C'est le seul branchement sortant physiquement du système. Tout le reste se trouve isolé dans le boîtier, y compris les capteurs de pédalage et d'effort, ce qui rend la roue vraiment indépendante. La véritable interface avec l'utilisateur est l'écran de son smartphone et sa connexion se fait sans fil.

Kit zehus - Recharge conventionnellePar ailleurs, les modes d'assistance sont nombreux et variés, grâce au monitoring par app qui est beaucoup plus évolutif du point de vue utilisateur que la programmation des puces des contrôleurs et des displays câblés conventionnellement. Le champ de la app est très large: contrôle et surveillance de l'unité, bien sûr, mais aussi accès à de nombreux services comme le diagnostique, la navigation orientée vélo, les statistiques de fonctionnement et de déplacement, la liaison à la communauté Zehus et autres fonctions sociales comme par exemple retrouver un vélo volé.

Le seul bémol: non disponible pour le particulier

Le poids total de ce kit électrique tout-en-un est de 3kg pour un moteur brushless de 250W, un pack de cellules d'ions lithium de 160Wh et toute l'électronique nécessaire, le tout dans un élégant boîtier de 180mm de diamètre par 120 mm de large. Probablement un des meilleurs ratios du marché, similaire au kit FlyKly Smart Wheel dont la ressemblance (technique et esthétique) est flagrante. Normal: Zehus et FlyKly sont partenaires. La limite de vitesse en assistance est de 25km/h ce qui est habituel pour répondre aux normes européennes.

Ce kit a vraiment tout pour plaire et met la barre très haut pour la concurrence qui doit petit à petit s'aligner sur des technologies de plus en plus avancées pour suivre le décollage des vélos électriques. Mais combien coûte-t-il et où vous le procurer? Hé bien c'est justement tout le problème pour nous qui sommes maintenant alléchés par tant de promesses: la motorisation n'est disponible qu'en Business-To-Business et uniquement pour des assemblages sur des cadres neufs.

Klaxon - Kit ZehusLe kit Zehus n'est donc pas disponible pour le particulier qui veut électrifier un vélo existant. Quel dommage pour un appareil si prometteur et de surcroît si simple à monter soi-même, il suffirait de commander une jante avec le kit tout-en-un rayonné et le tour serait joué. Dans cette optique, il faudra donc se contenter d'un kit Flykly ou d'une roue Copenhagen (Superperedstrian), moins discrète, pour obtenir un service similaire (kit tout-en-un, freinage régénératif, app...) mais sans la technologie BIKE+ et avec beaucoup moins d'élégance.

La société italienne préfère miser sur des partenariats avec des fabricants de vélos finis. Elle collabore déjà avec plusieurs marques italiennes comme Klaxon en photo ci-dessus par exemple, et ne nous attendons pas à ce que les prix des VAE en question démarrent sous la barre des 2000€. Une autre maison de vélo avait fait parler d'elle en 2014 en sortant un magnifique modèle alimenté par un kit Zehus: 43 Milano commercialise le vélo électrique Pininfarina Fuoriserie dessiné par le célébrissime studio de design, un objet déjà culte dans le monde de l'e-bike de prestige, mais vraiment pas à la portée de tout le monde.

 

Laisser un commentaire