Ralf kittmann HMK 561 - Le futur maintenant

Vélo électrique Ralf Kittmann HMK 561

Vélo électrique de Ralf Kittmann

Le designer allemand Ralf Kittmann, basé à Berlin, pourrait avoir capté le mélange parfait entre vélo et moto avec son HMK 561. Le 561 n'utilise pas de pédales, il est donc directement classé comme moto et démontre que c'est le moment de créer une nouvelle catégorie de transport. Ralph a créé un véhicule hybride qui, bien que sans pédales, serait considéré par beaucoup comme un vélo électrique.

HMK 561 est un hybride très léger avec un nouveau concept d'énergie et un design novateur. Le cadre en carbone d'un bloc a été conçu spécialement pour être tressé, ce qui permet une production rapide, efficace et rentable.

Création de Ralf KittmannLe matériau du cadre n'accomplit pas seulement sa fonction statique sinon bien d'autres tâches comme transmettre l'énergie à l'ensemble et de là vient le nom de cette merveille de création.

Sa structure tressée de fibre de carbone est utilisée comme conducteur électrique et comme stock d'énergie pour le contrôle permanent de l'état de la trame. Bien que nous ayons vu dans des articles précédents que la fibre de carbone est fragile par rapport à d'autres matériaux (voir article), les nouvelles technologies de composites de fibre de carbone permettent d'optimiser la conception en termes de statique et matériaux.

La fibre de carbone est hautement conductrice, c'est pourquoi le designer Ralf Kittmann l'utilise comme réseau de distribution d'énergie au lieu de câbles. Le système contrôle les lumières et les moteurs électriques situés entre les jantes.

Ralf Kittmann HMK 561 - schéma de fonctionnementLe poids économisé réduit la puissance requise d'énergie, générant une économie de ressources énergétiques nécessaires et de grande valeur. Jusqu'à maintenant, on considérait les moteurs centraux comme les meilleurs mais le nouveau système de traction du HMK 561 brise les règles établies: le système de transmission situé entre les roue consiste  en deux moteurs électriques qui transmettent leur force par frottement, tournant dans la direction opposée aux roues en actionnant chacune d'elles, avant et arrière, au lieu d'employer les engrenages et chaîne traditionnels... ça parait dingue mais non: vous avez ici un prototype!

HMK 561 - systèmeLa fibre de carbone fonctionne également comme conducteur pour les moteurs électriques de la partie avant et arrière, qui transmettent l'énergie obtenue à la jante lors du freinage, puisque quand de l'énergie de freinage est produite, celle-ci est emmagasinée (frein régénératif).

Si nous étions déjà impressionnés par la possibilité d'installer des batteries à hydrogène dans nos vélos électriques, ce qu'a réussi à faire Ralf Kittmann nous laisse bouche bée. L'enlaçage de la fibre se compose d'une multitude de fibres isolées qui s'étendent parallèlement. Elles agissent comme un condensateur. Cette mémoire se recharge par induction pendant les temps d'attente aux feux ou lors du garage. La conductivité électrique des fibres permet l'alimentation des équipements de bord.

Ralf Kittmann - suspensionÀ travers un réseau de filaments conducteurs de carbone, la condition de la trame est supervisée de manière permanente. Le temps d'entretien peut être déterminé ainsi avec précision, on évite d'éventuels dommages et la longévité du véhicule est assurée.

HMK 561 - fibre de carboneL'usage du nouveau concept de transmission des moteurs électriques et des derniers avancements dans la technologie des composites se reflète dans l'étude et maintient, droite et décidée, la tendance actuelle vers une nouvelle conscience environnementale.

ebike Ralf Kittmann

Laisser un commentaire