Conseils pour prolonger la durée de vie de la batterie et son autonomie

La batterie est un des élément les plus chers de votre vélo à assistance électrique. Étant donné le coût infime d'une recharge, c'est finalement le prix de la batterie qui détermine la plus grande partie du coût au kilomètre de votre VAE. Le réinvestissement dans une batterie neuve fait très mal au porte-monnaie lorsque cela devient nécessaire, que ce soit parce que la batterie est arrivée au bout de son cycle normal de vie, qu'elle ait mal vieilli, qu'elle ait été abîmée ou maltraitée, ou qu'elle ait été volée. L'objet de cet article est de vous donner quelques conseils pour optimiser la durée de vie de la batterie de votre vélo à assistance électrique, et du même coup espérer pouvoir faire un peu plus de kilomètres entre chaque recharge complète.

Durée de vie de la batterie - Cellules 18650Profiter au maximum de la durée de vie de la batterie

Nous le disons toujours à tous nos clients : il y a deux choses que vous ne devez pas faire avec votre batterie, que ce soit celle de votre ordinateur portable, de votre smartphone ou de votre vélo électrique. La plus grave, et une des principales causes pour que les batteries au lithium cessent de fonctionner, est de laisser la batterie déchargée ou peu chargée pendant une durée prolongée. Les cellules Lithium-ions supportent très mal ce qu'on appelle les décharges profondes, le passage de la charge en-deçà d'un seuil aulequel les dégâts sont irréversibles. Le circuit électronique qui gère le pack de cellules (le BMS) protège la batterie en l'empêchant de fournir de l'énergie avant d'atteindre ce seuil. En réalité, lorsque le moteur s'arrête "parce que vous n'avez plus de batterie", il reste théoriquement encore du jus sur lequel on pourrait compter pour quelques kilomètres de plus, mais le circuit empêche d'exploiter cette réserve pour ne pas endommager la batterie.

Si la batterie est ainsi protégée, alors quel est donc le problème? Et bien même si la technologie au lithium est réputée, entre autres, pour sa faible auto-décharge, cette auto-décharge existe. Et c'est là qu'est le danger: si vous entreposez votre batterie pratiquement déchargée, et l'oubliez ainsi plusieurs semaines ou plusieurs mois même débranchée, cette petite auto-décharge continuera à affaiblir le niveau de charge de manière naturelle et spontanée, et le circuit de protection ne pourra rien y faire (ce n'est pas son rôle). Le niveau de charge avoisinera progressivement le seuil de non retour jusqu'à le franchir, un coup fatal pour la durée de vie de la batterie. Pas besoin que toutes les cellules soient affectées, si l'une d'entre elles passe en décharge profonde, cela suffit à faire perdre les caractéristiques initiales de la batterie dans son ensemble. Quand nous nous mettrons à la charger, nous ne réussirons plus à la recharger au maxi, en perdant une grande partie de l'autonomie dans le meilleur des cas, voir se retrouver avec les cellules un peu gonflées et inutilisables dans les autres cas.

Voyons maintenant la situation opposée. Les chargeurs intelligents qui accompagnent habituellement les batteries déconnectent l'alimentation quand ils perçoivent que la batterie est totalement chargée, mais si nous laissons la batterie connectée au réseau électrique de manière excessivement prolongée, au bout d'un moment, le chargeur captera que la batterie a perdu une quantité infime de charge, par le phénomène d'auto-décharge, et recommencera à laisser passer du courant pendant quelques minutes jusqu'à ce qu'il détecte à nouveau les 100 % de charge. Cette action de manière répétée fait que la batterie et le chargeur atteignent une température pas du tout favorable pour le bon fonctionnement et la durée de vie de la batterie. Il existe des chargeurs qui, lorsqu'ils déconnectent l'alimentation pour la première fois, ne laissent plus repasser le courant à moins qu'on le débranche du secteur et qu'on le rebranche, une excellente manière de protéger les cellules.

Inutile d'attendre que la batterie soit vide pour la recharger !

Ceci n'est valable que pour les batteries actuelles au Lithium : le fabricant spécifie un certain nombre de cycles avant que la batterie ne soit considérée bonne à remplacer, autour de 1000 cycles pour la technologie lithium-ions. Pour un vieillissement normal, sans décharge profonde accidentelle ni exposition aux températures extrêmes, la perte de capacité est progressive au cours du temps : du point de vue chimique, la batterie ne refusera pas de se recharger du jour au lendemain (ça peut tout de même arriver si un problème survient sur la partie électronique : BMS, fusible, etc.). La technologie lithium-ions étant pratiquement exempte d'effet mémoire, il n'est pas nécessaire d'attendre que la batterie soit à plat pour la remettre en charge « pour économiser le nombre de cycles restants ». En effet, recharger la batterie alors qu'elle n'était, par exemple, qu'à moitié vide, revient à « ne consommer qu'un demi-cycle ».

C'est tout-de-même bon à savoir, oubliez les vieilles habitudes que vous aviez bien pris soin de prendre à l'époque des ordinateurs portable à batterie Ni-Cd et qui ont encore une certaine rémanence dans la mémoire des utilisateurs. Mieux vaut recharger la batterie un peu plus souvent, même si elle n'est pas totalement vide, plutôt que de prendre le risque de l'oublier déchargée dans un coin et qu'elle passe sous le seuil critique de décharge profonde, un coup fatal pour un élément crucial et cher de votre VAE. La durée de vie de la batterie aura alors plus de chances d'atteindre celle déclarée par son constructeur.

oscilloscopeAméliorez l'autonomie de votre VAE !

L'autonomie et la durée de vie sont deux choses bien différentes, bien qu'elles puissent être d'une certaine manière corrélées. Pour simplifier, la durée de vie de la batterie déterminera le temps, et indirectement le nombre de kilomètres totaux que vous pourrez faire avant de la remplacer (de l'ordre de quelques dizaines de milliers de kilomètres). L'autonomie, c'est le nombre de kilomètres que vous pourriez faire sans la recharger (de l'ordre de quelques dizaines de kilomètres). Êtes-vous préoccupé par l'autonomie de votre vélo électrique ? C'est un souci fréquent chez les e-cyclistes et c'est l'occasion d'offrir quelques conseils qui vous aideront à profiter du maximum de votre tour en vélo électrique. Certains conseils sont évidents et d'autres pas tant que ça, mais il est sûr qu'ils vous aideront à rajouter quelques kilomètres à votre VAE.

Conseils pour gagner de l'autonomie en véhicule électrique

  1. OK, commençons par le plus évident. Vérifiez que la batterie est totalement chargée. La raison pour laquelle je mentionne cela est qu'il est parfois facile d'oublier de charger la batterie après une dure journée de boulot. Créez une routine pour que vous connectiez votre batterie immédiatement quand vous arrivez à la maison avec le temps suffisant pour pouvoir la déconnecter quand elle aura atteint les 100 % de charge, sachant qu'une batterie de 10Ah prend entre 3 et 4 heures pour atteindre la charge maximale. Si on a le temps limité, on peut utiliser un programmateur qui coupe automatiquement le courant au bout de quelques heures.
  2. Appuyez sur la pédale ! Ce conseil peut paraître encore plus évident mais il faut le mentionner tout-de-même. Imaginons que vous deviez faire quelques courses et que, soudain, vous vous rendiez compte qu'il reste peu de jus (charge de batterie). Vous pourriez réduire le niveau d'assistance (ou utiliser moins l'accélérateur) et donner quelques coups de pédales supplémentaires pour compenser la batterie faible, nous n'aurons pas besoin de forcer beaucoup pour obtenir de l'autonomie.
  3. Autre truc : pédaler plus fort seulement au moment adéquat. Une grande quantité de l'énergie se consomme quand on démarre après un arrêt. Si vous pédalez plus franchement, ça aidera à conserver l'énergie de la batterie. De plus, les fortes côtes réclament un bon paquet d'énergie. Si vous parvenez à pousser un peu plus sur les portions les plus difficiles, ça aidera à améliorer l'autonomie .
  4. Allez-y mollo et profitez d'une promenade réconfortante. La résistance au vent que nous créons en bougeant en vélo fait que plus on va vite, plus on va avoir besoin d'énergie, la nôtre et celle de la batterie. Si vous souhaitez augmenter votre autonomie, en circulant un peu plus lentement vous réduirez la résistance au vent. Ah, oui ! Et en circulant plus doucement, en général c'est aussi plus sûr !
  5. Considérez l'éventualité d'un deuxième chargeur. Si vous avez un long trajet au travail et des courses à faire au retour, il est possible que vous ayez une plus longue distance à couvrir que celle que la batterie puisse supporter. Vous pourriez avoir un chargeur au boulot qui permette de recharger pendant la journée ou emmener celui que vous possédez déjà : les chargeurs sont relativement petits et très légers. Si votre chef -ou vous-même- est préoccupé par la facture d'électricité, vous pouvez lui dire que ça va lui coûter à peine quelque centimes pour recharger complètement la batterie !
  6. Acheter une seconde batterie ? Si vous avez un long trajet et vous n'aimez pas pédaler, c'est peut-être une bonne idée d'acheter une deuxième batterie si vous pouvez vous le permettre. Certains fabricants de VAE offrent l'option d'ajouter une seconde batterie pour doubler le champ d'action. Chez Bikelec, vous pourrez choisir la capacité, la puissance et la forme de la batterie.
  7. Pompe à vélo en libre-serviceMaintenez la pression des pneus. Ça paraît rien mais ça fera une grande différence dans la quantité d'énergie (électrique et humaine) nécessaire pour déplacer l'ensemble vélo-cycliste. Une pression trop faible dans les pneus peut faire que votre VAE circule lentement et avec peine. Sur pratiquement tous les pneus sont inscrits, sur les deux côtés, la pression recommandée. Vous ne devez pas pour autant sur-gonfler les pneus : vous pourriez avoir un voyage très rigide !
  8. Remplacez votre ancienne batterie. Si vous possédez votre cycle motorisé et la batterie depuis longtemps, la quantité d'énergie que votre batterie peut emmagasiner aura probablement diminué. Personne d'autre que vous ne peut recommander la substitution de la batterie une fois que le taux de diminution vous paraît vraiment dérangeant. Votre boutique locale de vélos électriques peut vous aider sur ce sujet ou vous pouvez vous mettre en contact avec le fabricant d'e-bikes. Chez Bikelec, tous nos anciens clients bénéficient d'une importante réduction pour remplacer leur batterie ou en acheter une seconde lorsque le client le trouve nécessaire.
  9. Maintenez les rayons de roue bien tendus afin que la force du moteur ne perde pas d'efficacité et pour éviter la casse.
  10. Faites un usage responsable de l'accélérateur : lorsqu'on démarre, on obtient pratiquement les mêmes vitesses et temps de réponse en accélérant à 5 % de la manette qu'à 100 %, à la différence près qu'à 100 % la batterie souffre énormément, limitant aussi bien son autonomie que sa vie utile.accelerateur à gâchette
  11. Utilisez la fonction de freinage régénératif. Certains systèmes de VAE ont une fonction de freinage régénératif (Bionx par exemple) en convertissant le moteur en générateur afin d'agir en tant que frein et de rendre un peu de charge dans votre batterie. Normalement ceci s'active au moyen d'un capteur dans une des poignées de frein. Prenez en compte le fait que cela est sujet à débat dans le monde de l'e-bike quant à la quantité d'énergie récupérée par le freinage régénératif qui, dans le meilleur des cas, ne dépasse pas les 7 %, ce qui veut dire que pour 50km d'autonomie on ne pourrait en récupérer que 3 ou 4.
  12. Prenez soin de votre batterie ! Si c'est possible, conservez la batterie à température ambiante. Les batteries n'aiment pas les températures très froides ou très chaudes, en particulier au moment de la recharge. En général, c'est une bonne idée de recharger votre batterie fréquemment pour la maintenir au top. Si vous ne montez sur votre VAE aussi souvent en hiver, stockez la batterie complètement chargée et rechargez-la tous les mois ou tous les deux mois. Vous ne risquerez alors pas de réduire à néant la durée de vie de la batterie par négligence.
  13. Huilez votre chaîne. Ça améliorera votre efficacité de pédalage et si vous avez un moteur monté au pédalier (Bafang, Panasonic ou Bosch, par exemple), l'efficacité du moteur s'en verra également améliorée. Après application de l'huile, laissez reposer quelques minutes avant d'essuyer l'excès d'huile avec un chiffon.

Au fait, saviez-vous de quoi à l'air votre batterie en son intérieur? Cette courte vidéo va vous l'illustrer:

Peut-être que des usagers expérimentés voudraient partager d'autres conseils ou expérience pour nous aider à améliorer l'autonomie de nos vélos électriques ou la durée de vie de la batterie. Dans ce cas, je vous invite à les laissez dans la section de commentaires.

2 réflexions au sujet de « Conseils pour prolonger la durée de vie de la batterie et son autonomie »

Laisser un commentaire