VTT électriques Rotwild

Vélos Électriques ROTWILD     

 

Logo RotwildRotwild a été créé comme une vitrine de démonstration de l'ingénierie que développe l'entreprise ADP engineering. Rotwild est une marque de pointe pleine d'innovations lorsqu'on parle de vélos électriques. Ce sont les premiers à adapter la transmission par courroie sur un vélo de descente en 1996, appelé RDH P1, monté avec double suspension, système de freins hydrauliques à disques d'acier et changement électronique équivalent à un Di2 de Shimano 20 ans plus tard. Sur le modèle suivant P2, le cadre présentait les premières applications de la fibre de carbone sur cadres de downhill pour réduire le poids.

En entrant dans le monde des Vélos Électriques il y a quelques années, l'ingénierie ADP (Rotwild) s'unit à Brose (fabricant de moteurs électriques pour l'automotion, numéro 1 en Allemagne et au niveau mondial, fournissant Mercedes, Audi, BMW, Volkswagen et qui accuse plus de 100 ans d'expérience) pour développer un moteur électrique pour ebikes qui révolutionnera le marché. En 2016, on commence à voir plusieurs marques avec système électrique BROSE et avec la même intégration de moteur et batterie comme Bulls et BH, et pour cette année 2017, la liste de fabricants qui s'équipent du Brose a explosé.

Rotwild et Brose ont fait évoluer le moteur pour qu'il s'intègre parfaitement dans les cadres du VTTAE que Rotwild avait commercialisé avec autant de succès durant les dernières années, en respectant ainsi l'ensemble de la géométrie développée pour chacune des disciplines du mountain bike et en obtenant une répartition de masses inégalable.

Rotwild développe le moteur Brose, la batterie et propose la solution de l'intégrer dans la géométrie en formant un tout. Rotwild utilise des batteries de 14,4Ah au lieu des 17,5Ah qui pourraient passer dans l'espace disponible, non pas pour réduire les coûts (chose que, comme on peut le voir dans les composants, ne ressemblerait pas du tout à la marque), sinon parce que, selon leur étude, si l'on abuse du poids dans la partie la plus basse du cadre, on perd la compensation de la roue avant par rapport à l'arrière en sentant un léger déséquilibre dans les moments délicats comme les descentes prononcées. Rotwild utilise des batteries au lithium 14,4Ah IPU (Integrated Power Unit) pour optimiser le poids en répartissant les cellules de manière uniforme.

L'ingénierie ADP et Rotwild ont reçu au début de cette année le premier prix international à l'innovation et conception.

 

Gamme électrique Rotwild

  • RG: Downhill 200mm de débattement des suspensions
  • RE: Enduro 170 mm de débattement des suspensions
  • RX: All Mountain 140mm de débattement des suspensions
  • RC: CrossCountry 140mm de débattement des suspensions
  • RT: Touring, Ville.

 

Système électrique Rotwild

Éclaté du moteur Brose monté sur les VTTAE RotwildSur tous les modèles de la gamme pour 2017, ils continuent à miser sur le moteur central Brose de 250W et 90 newtons mètres de couple, avec la possibilité de le débrider pour atteindre des vitesses proches des 45km/h. Leurs ingrédients principaux sont l'aluminium, le magnésium, l'expérience et la conception/fabrication en Allemagne.

Les batteries au lithium de 518Wh commandées au fabricant allemand BMZ continuent à être intégrées dans le tube inférieur du cadre, en maintenant  l'équilibre optimal des poids, et en fournissant suffisamment d'énergie pour parcourir jusqu'à 145 km sur le plat avec le niveau le plus bas d'assistance.

Pour 2017, Rotwild et Brose ont affiné encore plus le software du moteur, en destinant plus de couple à basse vitesse et en délivrant une puissance plus douce à tous les niveaux d'assistance.

Là où d'autres moteurs se développent avec l’œil rivé sur le prix final, Brose 2.0 est conçu et fabriqué pour répondre à de hauts standards de qualité peu importe le coût. Sous cet angle de vue, ils incorporent l'ingénierie de précision avec des engrenages épicycloïdaux, bien plus chers à fabriquer, mais qui offrent un rendement spectaculaire avec une usure minimale par rapport aux profils des roues dentées droites communément employées, moins chères mais de durée de vie inférieure.

En termes simples, le transfert d'énergie depuis l'engrenage moteur se fait habituellement à travers 1 ou 2 dents suivant le cas. Avec le train épicycloïdal, la puissance est transmise par 3 dents qui se connectent en même temps, ce qui se traduit par une usure moindre, moins de bruits, moins de friction et en obtenant une unité de commande plus petite et plus légère.

À part les avantages de l'intégration du moteur, de la taille, du faible poids et de la fiabilité, Rotwild et Brose se sont convertis en leaders du marché en termes de puissance et couple moteur. Le capteur que développe Brose est unique sur le marché d'aujourd'hui, puisqu'il mesure la force qu'exerce le pilote sur la pédale pas moins de 420 fois par seconde. La prestation d'assistance est souple, libre de vibrations, et fait partie du peu d'acteurs du marché, avec le moteur Yamaha, qui offrent deux plateaux avant pour obtenir un rang plus large de rapports de vitesses.

La production a commencé en juillet 2014 et en août de la même année, l'équipe d'essais Rotwild / Brose avait parcouru 110.000km à travers les difficiles sentiers alpins.

Brose Drive Technology est une division du Groupe Brose, un des fournisseurs les plus innovants pour l'industrie internationale de l'automobile, qui emploie environ 22.000 personnes, dont 2500 ingénieurs, dans 57 sites de 23 pays du monde entier. Leur facturation annuelle dépasse les 5 milliards d'euros. L'an dernier, Brose a fabriqué 100 millions de moteurs électriques. Il ne fait aucun doute qu'ils savent ce qu'ils font.

Des décennies d'expérience en se spécialisant en ingénierie mécatronique pour le secteur de l'auto signifient qu'ils sont parfaitement qualifiés pour produire cette nouvelle unité novatrice pour e-bikes. Le développement et la production du moteur de VAE est entièrement menée dans leurs usines de moteurs de Berlin, où une équipe d'ingénieurs conçoit, fabrique et teste le système avec le but de construire un vélo électrique qui frise l'excellence.

 

Les Rotwild sont les VTTAE les plus légers, 15 % de moins que leur rival le plus proche.

Mais comment ont-ils réussi cette prouesse ? Le secret réside dans l'ingénierie qu'ils ont développée et dans l'utilisation des matériaux technologiques de production les plus modernes.

Les cadres sont assemblés en aluminium 6066 T6, l'alliage connu pour sa résistance et légèreté en améliorant significativement la résistance à la flexion et offrant une meilleure traction.

 

Conception de l'ingénierie ROTWILD

Rotwild base son travail de développement dans les outils virtuels qu'ils ont à leur portée et à base de diverses lectures avec l'intention d'extraire des données et de mieux comprendre comment fonctionnent les processus. Ils définissent continuellement les point spécifiques requis pour toute la gamme de produits Rotwild de la main de leurs associés dans le développement de plans, matériaux et processus de fabrication depuis leur naissance jusqu'à leur maturité dans la phase de tests. En même temps, avec chaque nouveau lancement de projet, ils stipulent les caractéristiques spécifiques de chaque innovation pour les intégrer dans le concept de développement qu'ils maintiennent dans la conception de chaque produit. Le résultat parle de lui-même, un produit final unique et équilibré qui réunit l'ensemble des progrès qui ont eut lieu.

 

Matériaux

Les conditions requises pour un cadre de vélo en aluminium de la plus haute qualité sont nombreuses et variées. Le châssis doit être le plus léger possible tout en offrant la rigidité maximale en exhibant un design distinctif à la vue et en conservant un caractère unique des tubes qui maintiennent les propriétés nécessaires d'amortissement en assurant une bonne vie utile.

 

Cadres en aluminium Rotwild 6066 T6

Détail des cadres alu 6066 T6 RotwildCes cadres en aluminium Rotwild utilisent exclusivement de l'aluminium 6066 T6 comme matériau de base qui leur permet de construire des structures extrêmement légères et durables. Ce type d'alliage 6066 T6 contient un plus grand nombre de composants d'alliage, c'est-à-dire de cuivre, de magnésium et de chrome, qui procurent de meilleures propriétés en termes de résistance et fatigue des matériaux.

En tenant compte du rapport de la densité de la résistance à la fatigue, les bénéfices de l'alu 6066T6 deviennent très visibles, en augmentant la limite d'élasticité du matériau, très importante pour conserver les soudures en parfait état, en augmentant aussi la résistance aux chocs et fractures, ce qui suppose un avantage particulièrement important sur les vélos à double suspension, lorsque celle-ci dépasse les 140mm de course, dû aux fortes tensions qui agissent à chaque impact.

Les tubes pour les cadres des vélos Rotwild sont en aluminium moderne et maintiennent la qualité la plus exquise. Ils sont produits suivant un procédé connu sous le nom d'hydroformage, permettant que les tubes puissent prendre forme de manière individuelle et qu'ils puissent être produits avec un haut niveau de fiabilité de procédé. Pour mener à bien le processus, le tube est mis sous pression de 4000 bars en le remplissant d'une émulsion d'air et d'huile. La haute pression interne est responsable de la formation de la section du tube en permettant des géométries beaucoup plus complexes, pouvant ainsi adapter les formes de tube et épaisseurs de manière optimale aux conditions de charge du châssis.

 

Tubes forgés

L'avantage du procédé de forge que Rotwild applique pour la construction de ses cadres est que la structure de métal fin peut être altérée de manière sélective. Ceci se base sur un refroidissement prolongé qui libère les propriétés des matériaux additionnels que doit présenter chaque composant. Comme résultat du procédé, les parties forgées exhibent une résistance bien plus importante et offrent donc un facteur de sécurité accru.

 

Cadre en carbone Rotwild

Détail d'un cadre Rotwild en fibre de carbone Les cadres en carbone Rotwild sont produits principalement à partir de ce que l'on connaît comme fibre de haute ténacité (HT). La structure modulaire du cadre permet d'utiliser d'autres types de fibre de carbone (HM, haut module, ou HST, haute résistance). Cela permet de faire face à des problèmes spéciaux, comme la rigidité ou améliorer significativement le comportement mécanique de la structure en réponse à des dommages et impacts.

Les parties en carbone des cadre de fibre semi-finis dans lesquels les fibres de carbone individuelles, d'à peine 0,007 mm d'épaisseur, ont été imprégnées préalablement avec la résine époxy. La qualité de cette pré-imprégnation est cruciale pour le définition postérieure des caractéristiques du cadre de carbone. C'est uniquement en réussissant une distribution constante et un rapport correct du volume de fibres et résine qu'il sera possible d'atteindre une proportion idéale poids-puissance pour le cadre. Si par exemple, dans le but d'économiser du poids, le contenu en résine est réduit lors de la pré-imprégnation ou pendant le processus, cela peut se traduire par une incrustation non idéale des fibres dans la résine et fait qu'elles ne sont pas capables de transmettre les forces particulières sous charge de compression.

Aucun autre matériau n'offre autant de possibilités que le carbone. Afin d'extraire ses caractéristiques de rendement, Rotwild a destiné de grandes ressources pour des recherches exhaustives. Le résultat est une nouvelle méthode de fabrication appelée Technologie Module Monocoque (MMT).

La nouvelle technologie de production MMT de ROTWILD permet d'améliorer la conversion des conditions requises élaborées de construction, fabrication et contrôle de qualité auxquelles sont soumis les cadres de carbone, en rendant possible la précision des caractéristiques mécaniques qu'héberge un cadre Rotwild, telles que la rigidité, l'élasticité et une grande capacité d’absorption, ce qui résout les problèmes spécifiques du matériau en soi, comme la sensibilité aux impacts. Le résultat est un cadre en carbone de qualité très supérieure et avec un rendement unique.

 

Rotwild Integrated Power Unit (IPU)

Conception d'intégration du système électrique sur ebike RotwildL'unité de puissance intégrée de Rotwild, ou IPU, consiste en un moteur Brose et une batterie lithium-ion créée par le fabricant lui-même. L'objectif de l'ingénierie était d'intégrer dans le développement les deux éléments les plus important dans un vélo électrique en conservant les caractéristiques de pilotage dynamique, géométrie et cinématique, que les vélos mécaniques – que Rotwild a passé plusieurs années à améliorer – conservent.

Le système IPU qui, depuis l'année 2016, est implantée par d'autres marques, est brevetée par Rotwild au bureau européen de brevets.

 

Moteur Brose-Rotwild

Le moteur électrique central développé par Rotwild en collaboration avec le fournisseur allemand du secteur automobile BROSE constitue la base de l'IPU. En termes d'ingénierie électrique, il s'agit d'un « rotor interne brushless » caractérisé par une conception compacte combinée à une énorme efficacité. Le moteur transmet la puissance en deux étapes avec un rapport de 1:27. Cela signifie que le moteur électrique tourne toujours dans sa frange optimale de tours par minute, afin de garantir le rendement maximum.

Une autre caractéristique unique de l'unité de propulsion brose est l'utilisation de deux mécanismes de roue libre en son intérieur, une chose qui devient importante sur les vélos à assistance électrique qui ont une vitesse de coupure établie à 25km/h pour des raisons légales. À l'aide de second mécanisme de roue libre, le moteur électrique se déconnecte complètement une fois atteints les 25km/h de manière à permettre de continuer à pédaler avec notre propre puissance musculaire sans perte de vitesse ni résistance.

La batterie a été conçue et élaborée par Rotwild en étroite collaboration avec le fabricant allemand de renom BMZ. Elle se décompose en quatre éléments basiques :

  1. Les 40 cellules lithium-ion,
  2. BMS ou système de gestion de la batterie,
  3. Prise de recharge intégrée,
  4. Boîtier qui enferme et protège le pack entier d'éléments.

Vue en éclaté des cellules d'une batterie RotwildLes 40 cellules de haute densité d'ions de lithium se trouvent divisées en 4 paquets de 10 accumulateurs avec une disposition de type 4P10S (4xParallèles et 10xSérie). Chaque cellule délivre 3,6 volts sur une plage de travail de 3,6 à 4,2 volts et une capacité de 3500 milliampères. La principale caractéristique des cette cellule lithium-ions est sa structure chimique en son intérieur qui a été spécialement conçue pour des applications en automotion et vélos et véhicules électriques.

L'IPU développée par l'ingénierie derrière Rotwild a été conçue de manière à pouvoir être utilisée sur n'importe quel cadre de vélo sans aucune restriction sur la géométrie, cinématique ou compatibilité, c'est-à-dire qu'on la trouve sur une Rotwild de descente, de CrossCountry, All Mountiain, Enduro, Tour, Trekking… c'est dans ce but que le boîtier qui protège le moteur Brose devient partie intégrante du reste de la structure, fermement vissé à la batterie et au tube inférieur du cadre, en le convertissant lui-même en un élément support dans la structure du châssis.

Grâce à son design compact, il permet d'atteindre des longueurs de bases (tubes inférieurs de « fourche » arrière) courtes et des positions appropriées sur les points de pivot de la suspension arrière, si importants sur les cadres à double suspension.

 

Systèmes CAX

Les modernes systèmes CAX, basés sur des technologies assistées par ordinateur, sont la base des développements que Rotwild réalise et applique dans ses produits. Ils sont fondamentaux dans le développement de l'idée originale et du projet initial, dans l'optimisation et le calcul de la force jusqu'à l'étape de production. De cette manière, ils peuvent identifier les erreurs et les rectifier facilement, même durant l'étape de création du moule virtuel et du processus de développement qui se voit accéléré grâce à l'utilisation de ces systèmes, en obtenant les premiers prototypes avec un niveau extrêmement haut de maturité qui permet à rotwild de travailler de manière plus précise, rapide et efficace.

Les systèmes CAD (en français CAO, Conception Assistée par Ordinateur) pour le modèle tridimensionnel du produit impliquent la création d'un moule virtuel en trois dimensions de chaque composant qui contient toutes les propriétés géométriques et physiques réelles, comme le poids, le volume, etc. et qui constitue la base pour toutes les étapes de développement postérieur. Grâce à la conception assistée par ordinateur, les modèles peuvent s'adapter entre eux en évitant des chocs inopportuns et des erreurs dans les phases postérieures de réglage et d'intégration de chaque composant.

Systèmes CAE - Ingénierie Assistée par Ordinateur - IAOLes systèmes CAE (en français IAO, Ingénierie Assistée par Ordinateur) sont capables de réaliser des calculs de résistance et de simulations de charge sur le modèle virtuel. Les conditions de charge et les limites des mesures des données réelles sont transférées au produit, étant ainsi capables de détecter la magnitude et les directions des tensions des matériaux comme par exemple la traction, la compression, la flexion ou la torsion qui se produisent sur chaque composant individuel sous les conditions de charge correspondantes. Le niveau des tensions en action fournissent une information de grande valeur sur le degré auquel les matériaux travaillent à leur capacité maximale, si des économies supplémentaires sont possibles ou bien si la conception initiale doit être remplacée afin d'obtenir la tension du matériau dans un champ permis. C'est uniquement à travers de tels outils qu'il est possible d'optimiser la relation entre rigidité et durabilité.

MBS ou simulation multi-corps est une méthode de simulation numérique qui peut être incluse dans la catégorie des systèmes CAE/IAO. La MBS implique la simulation des diverses séquences de mouvements des différents composants qui se trouvent connectés. RotWild utilise concrètement ce procédé pour la conception cinématique du bras oscillant arrière.

Grâce à l'utilisation des propres programmes informatiques que développe l'ingénierie ADP de Rotwild, ils sont capables de calculer la vitesse, l'accélération et les différentes forces qui agissent sur les éléments individuels de la suspension arrière. Ainsi, en superposant les graphiques relatifs à la cinématique* de la suspension arrière avec les paramètres pertinents de l’amortisseur à air, ils sont capables de syntoniser parfaitement les deux systèmes entre eux.

 

Mesures de données réelles

Grâce à la prise de données réelles en fonctionnement, Rotwild est capable de déterminer les charges maximales qui agissent sur le vélo lors de son utilisation. Dans le processus, les forces et moments qui travaillent sur le vélo sont enregistrés qualitativement et quantitativement dans une large gamme de conditions variées de pilotage. Les données sont mesurées par le biais de capteurs de tension et de capteurs d'accélération placés dans les parties exposées du cadre.

En 1998, ils construisent leur premier modèle d'essais en collaboration avec l'Université de Siegen. En 2002, leur second modèle de trial a été développé en collaboration avec l'Institut Fraunhofer, avec l'objectif de vérifier et affiner encore plus les données réelles enregistrées à la première étape. Au total, ils ont identifié 32 points importants et significatifs de mesure en les équipant des capteurs appropriés pour relever la quantité de données nécessaires afin de maintenir leur constante évolution et leur haut niveau de développement qui depuis plus de 20 ans les met en avant, en obtenant comme résultat final des œuvres d'art de l'ingénierie dont nous pouvons maintenant profiter.

* La cinématique est la partie correspondant à la mécanique qui étudie le mouvement dans ses conditions d'espace et de temps, sans tenir compte des causes qui les produisent.

 

Roulements Rotwild

Les roulements que Rotwild utilise pour assembler ses vélos sont des roulements à billes EIR produits exclusivement pour ce fabricant et qui se différencient énormément des roulements habituels. L'objectif de ce remaniement est d'élargir encore plus la vie utile des roulements et de réduire la fatigue des matériaux en évitant des problèmes futurs.

Situation des roulements sur un cadre RotwildLes roulements EIR sont utilisé dans cinq endroits bien différenciés.

La caractéristique spéciale des roulements EIR est la conception du séparateur interne, bien plus large qu'un roulement conventionnel, permettant un appui plus grand pour le système de pivot, et qui évite les petits mouvements relatifs entre chaque partie individuelle.

Les avantages de la technologie EIR est qu'ils sont connus en tant que roulements à billes complets, c'est-à-dire que le roulement est rempli avec le nombre maximum de billes. Pour le comprendre, un roulement conventionnel de la même taille (15x28x9) peut contenir au maximum 9 billes, à comparer aux 18 que contient un roulement EIR.

L'avantage d'avoir un nombre plus élevé de billes est d'offrir une plus grande capacité de charge statique au roulement. Les roulements EIR ne présentent pas de difficulté pour supporter les forces auxquelles ils sont soumis lors de leur utilisation, voyant se réduire énormément leur usure et augmentant la durée de vie de tout l'ensemble du roulement.

Les roulements à billes EIR utilisent un alliage d'acier inoxydable préparé pour éviter l'usure. Ils sont également scellés des deux côtés pour éviter la pénétration de la saleté et de l'eau, et préservant la graisse nécessaire dont a besoin le roulement pour travailler correctement, parfaitement lubrifié, obtenant ainsi des roulements de la meilleur qualité et libres d'entretien.

 

Systèmes de pédalier

Rotwild utilise le système de pédalier BB92, également connu sous le nom de Shimano Press Fit, qui garantit une meilleure efficacité dans le pédalage, grâce à une meilleure rigidité dans le segment du support inférieur. Ce type d'axes est adapté pour les cadres hydroformés en aluminium et les cadres en fibre de carbone. Dans le cas des cadres en carbone, il permet que les inserts d'aluminium cimenté soient éliminés de l'axe de pédalier. Les roulements s'incrustent directement sur la cage de pédalier en carbone. En termes de conception, la largeur du pédalier de 92mm améliore la résistance à la flexion et à la torsion de l'ensemble.

Grâce aux axes de 148mm dans la roue arrière et 110 dans la roue avant, Rotwild arrive à améliorer significativement la rigidité de 29” et 27,5” des roues.

Le moyeu de 148mm crée une séparation dans le pneu et permet d'utiliser des pneus de largeur plus importante. Il parvient également à réduire le déplacement hors de la ligne de chaîne.

Le moyeu de 110mm de la roue avant génère aussi un espace plus ample produisant une amélioration claire dans la rigidité de la roue.

 

MRC : Modular Riding Concept

Le nouveau concept MRC que l'ingénierie de Rotwild applique dans sa collection 2017 offre aux cyclistes de nombreuses options pour adapter les propriétés dynamiques du cadre à leur propres préférences individuelles. Avec ce but en tête, les différentes conditions requises dans les différentes utilisations se soumettent à une rigoureuse analyse en termes de débattement des suspensions et géométrie. Durant la prise de données, ils ont identifié deux points importants dans le châssis qui forment la base du concept novateur du cadre MRC : la longueur des bases arrières et l'angle du tube de la direction.

 

MDI Multiple DropOut Inlay

Multiple dropouts Rotwild: ajustement de la longueur des bases arrièresLe système MDI ou dropouts arrières en 3D permettent l'utilisation de roues de différents axes et avec la liberté de mouvement pour s'ajuster aux besoins individuels de chaque pilote. Pour assurer la qualité et la durabilité du matériau, ils sont anodisés, ce qui consiste en un procédé électrolytique de passivation utilisé pour augmenter l'épaisseur de la couche naturelle d'oxyde à la surface des pièces métalliques.

Avec le MDI, rotwild a introduit un système qui permet aux différents standards d'axes et changements de vitesses (Shimano ou SRAM) d'être installés en changeant la position d'un simple mouvement.

La troisième génération de MDI (à partir du cadre R.X1 et R.X+ de l'année 2016) fait qu'il est possible d'établir une position horizontale pour la longueur des bases arrières. En tenant compte de la taille de la roue, il est possible de sélectionner des longueurs de bases très courtes de 422,5mm et plus longues de 435mm, ce qui modifie considérablement les sensations de conduite.

Le réglage de longueur grâce à MDI se fait de manière purement horizontale. Cela signifie que les dimensions géométriques basiques telles que la hauteur de l'axe de pédalier, la tige de selle et l'angle du tube de direction ne sont pas affectés. Les différentes tailles de roues de 27,5” et 27+ peuvent être également intégrées sans avoir à procéder à des modifications sérieuses dans les géométries.

Réglage du mode de conduite sur cadre RotwildAvec une longueur de bases plus courte de 422,5 mm, le vélo devient plus maniable, sportif et avec une réponse agile et dynamique dans les virages. On se voit capable de lever la roue avant plus facilement pour surmonter des obstacles déterminés. La longueur de bases de 422,5mm avec 140mm de débattement dans la suspension et des pneus de jusqu'à 2,4 pouces de large représente au jour d'aujourd'hui le point de référence pour un bon All Mountain.

Avec une longueur de bases moyenne mais un peu plus longue, à 435mm, on ressent une plus grande stabilité dans le pilotage, ainsi que dans les descentes rapides et cela nous dote d'une meilleure capacité de montée sur terrains escarpés, en parvenant à ce que la roue avant maintienne le contact au sol le plus longtemps possible. En même temps, cette longueur de bases permet de monter des pneus avec une largeur de jusqu'à 3,0”, ce qui équivaut à du 27,5 Plus.

 

Position de l'axe ajustée au pilote

À l'aide des dropouts et des longueurs de bases associées, il est possible de régler le cadre à la hauteur du pilote, pour optimiser la distribution théorique du centre de gravité. Une longueur de base de 425mm est recommandée pour les cadres de tailles L et XL. Cependant, la configuration plus courte reste une option également pour les deux grandes tailles.

Tableau du choix de la position de l'axe en fonction des pneus

 

MHS – Modular Headset

Le MHS ou réglage de l'angle du tube de la direction, développé dans sa totalité par ROTWILD en combinaison avec le cadre X, offre différentes options de configuration pour adapter le cadre à chacun.

La direction est semi-intégrée, les roulements sont intégrés dans les tubes d'aluminium, qui sont appuyés dans le tube de direction. Il est donc possible de changer la configuration à tout instant.

Les roulements à bille sont totalement scellés. En acier inox, ils se trouvent protégés contre l'entrée de saletés grâce à trois joints externes additionnels.

Les vélos sont livrés avec la configuration standard. Dans le cas des fourches de suspension de 34mm de grosseur et 140mm de course, ça équivaut à un angle du tube de direction de 67 degrés. Comme option, le logement du roulement supérieur peut être remplacé par un roulement spécial de 1,5 degrés, ce qui réduit l'angle du tube de la direction à 65,5 degrés ou l'augmente jusqu'à 68,5º.

Ajustement de l'angle de la direction dans le tube de cadre RotwildEn changeant l'angle du tube de la direction, on arrive à un fort changement dans les propriétés dynamiques de conduite et la structure de la géométrie, changeant la hauteur de l'axe du pédalier, l'atteinte, l'angle de la tige de selle et la distance entre axes.

Avec l'angle du tube de la direction dans la position de 65,5º, on augmente la distance entre axes, le comportement de la direction devient moins agile et du fait que la roue avant entre en contact avec les obstacles plus tôt, vu sa position, la sensation de flip-over diminue en réalisant une descente ou en descendant pas à pas sur des rochers abruptes.

Avec l'angle du tube de direction dans la position 68,5º, on obtient un angle de virage plus prononcé, de paire avec une meilleur manœuvrabilité et des mouvements plus agiles dans la direction, ce qui se traduit par une conduite plus allègre et légère.